Pluie de critique sur Blanc

Rothen était sûrement l'un des joueurs critiqués en L1 quand il jouait, en mode David Ginola. Cela ne l'empêche pour autant d'en faire de même maintenant qu'il est passé de l'autre côté. Sur son blog, il n'a pas loupé Blanc.
" Verratti, par son volume de jeu et son aisance technique, et Pastore, par ses déplacements dans le dos des milieux monégasques, semblaient au top hier soir. Ces changements ont forcément une part importante dans l’égalisation de Monaco… Paris veut retrouver de l’efficacité. Il va falloir que Laurent blanc retrouve aussi de la justesse dans ses changements car, depuis début 2014, ses choix de joueurs ou ses choix en cours de matchs ne sont pas à la hauteur d’un grand entraîneur ! Des choix surprenants comme s’il voulait absolument donner du temps de jeu à Cabaye pour justifier son transfert auprès des actionnaires… Affaire à suivre car Verratti m’a semblé déçu de sortir, sachant qu’il l’avait déjà sorti à Nantes en Coupe de France avant que les Nantais égalisent. Simple coïncidence ? J’en suis moins sûr…"
Daniel Riolo critique également les choix de Laurent Blanc : « Je n’ai rien compris aux changements de Blanc. Il s’est selon moi lourdement trompé et a laissé filer 2 points que le PSG pouvait prendre dans une seconde période qui a vu Monaco bien moins presser. » a-t-il déclaré.
Les choix de Blanc n'ont peut-être pas toujours été parfait, mais le coach sait bien plus de choses sur son groupe que tous les observateurs extérieurs. On aura tout le loisir de critiquer si besoin, quand Paris ira vraiment mal. Pour l'instant, patience.

Blanc tacle gentillement Verrati

En conférence de presse d'après-match, Laurent Blanc a évoqué le match deJavier Pastore et Marco Verratti.
 Pastore
"Il était en jambes, dans le bon état d'esprit, confiant, entreprenant, il a été récompensé par un but, c'est bien pour les stats, c'est important."
 Verratti
"Quand on prend des risques, si ça fonctionne, c'est formidable, mais ça échoue, on pose cette question. Je penche pour l'efficacité, donc si on tente, il faut réussir. Il prend des risques, c'est son jeu, c'est pour ça qu'on l'aime. Mais il faudra qu'il gomme certaines choses de son jeu."

Blanc rassurant sur la blessure d'Ibrahimovic

 


Inquiétante nouvelle pour le Paris Saint Germain à quelques jours du choc entre l'AS Monaco et le club de la capitale.

En effet, l'attaquant Suédois du Paris Saint-Germain, Zlatan Ibrahimovic était absent ce vendredi matin de l'entraînement à cause du blessure au dos qui le fait souffrir.

Interrogé à ce sujet en conférence de presse, l'entraîneur des Rouge et Bleu, Laurent Blanc a tenu à rassurer les supporters sur la participation du numéro 10 pour le Cashico : « Les grandes équipes dépendent des grands joueurs. Le PSG est meilleur avec Zlatan que sans. Ibra est un grand joueur et c’est en plus un de nos buteurs. Il a un petit problème au dos. Je pense que ça va se régler dans les 24/48 heures. Ça arrive d’avoir mal quelque part… ne vous inquiétez pas, il sera dimanche sur le terrain. »


Anigo reconnait la suprématie du PSG


Ho oui ! On n'aime pas beaucoup José Anigo, mais le coach de l'OM connaît la vérité : le PSG est juste trop fort !

José Anigo représente tout ce que de nombreux supporteurs parisiens n'aiment pas chez les Marseillais, un peu trop fadas. Pourtant sur RMC aujourd'hui, le coach olympien a eu un éclair de lucidité. Lui aussi il achète des maillots du PSG sur le Vieux Port ?
"Le PSG est supérieur à tout le monde, y compris à Monaco. Paris est capable de gagner là-bas. Je ne vois pas comment Paris pourrait perdre le titre sur toute une saison. Le match sera ce qu’il sera mais je ne vois pas comment Paris pourrait perdre le titre. Paris a deux équipes aussi forte l’une que l’autre."

Rummenigge (Bayern Munich) s'acharne contre le PSG


BUNDESLIGA / BAYERN MUNICH :

Le PSG trouble décidément le sommeil de Karl-Heinz Rummenigge. Après s’en être ouvertement pris à la masse salariale du PSG en vantant le modèle économique du Bayern Munich, le président du club bavarois a remis le couvert. « Il est difficile d’imaginer que le PSG puisse répondre aux critères du fair-play financier. Nous avons tous entendu le buzz au sujet de son contrat avec le Qatar d’environ 200 millions d’euros », a lâché l’ancien international allemand lors d’un forum sur le business du sport à Düsseldorf.

Un appel à Michel Platini


Le champion d’Europe 1980 en a profité pour mettre la pression sur Michel Platini, le président de l’UEFA, afin qu’il sanctionne le club entraîné par Laurent Blanc. « J’espère que Michel Platini prendra sérieusement les choses en main au 1er juillet, espère le dirigeant allemand. C’est un véritable test pour l’UEFA. Les clubs qui ne respectent pas les règles paieront le prix pour ça, un prix qu’il n’imagine pas aujourd’hui. C’est le point de vue de Michel Platini et le mien, mais il n’est pas aimé par les autres. La Ligue des Champions ne peut pas être le jouet d’un homme riche, qu’il vienne de Russie ou d’Arabie Saoudite, parce qu’il l’a décidé.»  


Page suivante Accueil